Bienvenue sur le site FHEDLES

L’association Femmes et Hommes Égalité, Droits et Libertés dans les Églises et la Société (FHEDLES) est née le 6 février 2011. Elle succède aux deux associations sœurs Femmes et Hommes en Église (FHE) et Droits et Libertés dans les Églises (DLE), nées en 1969 et 1987.

Notre objectif est d’ « œuvrer au sein des Églises et de la société, avec la liberté de l’Évangile, à de nouvelles pratiques de justice, de solidarité et de démocratie pour :


  • l’égalité et le partenariat entre femmes et hommes, en refusant toute forme de discrimination liée au sexe.

  • la transformation profonde des mentalités, des comportements, des institutions pour donner réalité aux droits et liberté de toutes et tous.

  • l’émergence de langages et de symboles renouvelés.

  • la promotion de recherches, notamment historique et théologiques, appelées par les trois objectifs énoncés ci-dessus »


dans le respect de la diversité des cultures et des spiritualités. »

Connexion des membres

Perdu ses identifiants?

Enregistrement clos

La création de nouveaux comptes n'est pas possible actuellement, merci de votre compréhension

Construction du genre à travers le rituel et le religieux – 12/01/2011 à Paris

“Homosexualité rituelle”, “troisième genre social” et pratiques religieuses"

Vous pouvez venir librement, sans frais ni inscription à cette séance de séminaire qui porte sur un thème proche de nos préoccupations concernant le genre en christianisme.

C’est la 7ème séance du séminaire de l’EHESS « Introduction à l’anthropologie du genre » sur le thème « La construction du genre à travers le rituel et le religieux : “Homosexualité rituelle”, “troisième genre social” et pratiques religieuses ». La séance est assurée par Guillaume Roucoux.

En pratique : le mercredi 12 janvier 2011 de 15h à 17h à l’EHESS, 105 bd Raspail, 75006, Paris. Salle 3.

Tout le programme ci-dessous.

Introduction à l’anthropologie du genre
Ce séminaire pédagogique, à travers une introduction générale sur la question du genre, se propose d’analyser les différents débats qui ont animé et qui animent l’anthropologie et les sciences sociales dans leur ensemble. On se concentrera en premier lieu sur les développements théoriques de l’épistémologie du genre et sur l’avènement des théories des Gender Studies (études du genre).
On analysera ensuite et plus particulièrement la place que les études sur le genre ont occupé et occupent dans la discipline anthropologique. C’est à partir des années 1960 et avec l’avènement massif du mouvement féministe dans l’Académie que la question du genre s’impose dans les débats de la discipline. De ce fait,avec l’introduction du concept de gender (genre) (Rubin 1975) on est passé en anthropologie de l’étude des femmes à l’étude de la catégorisation par le sexe. Cette transformation dans les études a représenté un tournant important et un changement radical de perspective (MacCormack, Strathern 1980). L’anthropologie française a par ailleurs contribué d’une façon importante aux débats en cours sur les rapports sociaux de sexes. On s’attardera ainsi sur les concepts de domination (Godelier 1982), d’oppression (Mathieu 1985) et de prévalence (Héritier 1996) pour en voir les enjeux, les effets, mais aussi les aspects plus problématiques qui ont influé sur le discours général de la discipline.
À partir des années 1980, cependant, des discours et des débats plus radicaux ont investi les sciences sociales et avancent une conception du système sexe/genre/sexualités tout à fait novateur. Si, en fait, les Queer Studies (Butler 1990 ; Bourcier 2005) ont, et d’une façon convaincante, remis en question même le fondement purement biologique de la différence de sexes, les critiques du Black Feminism et du « féminisme postcolonial » ou transnational (Spivak 1988) ont aussi mis en lumière les limitations intrinsèques des catégories d’analyse propre des Gender Studies et du féminisme libéral anglo-saxon pour comprendre les réalités sociales des sociétés post-coloniales.

L’approche souvent critique des épistémologies féministes peuvent donc être mises à contribution et sûrement assumées en tant que base conceptuelle des plus opératoires dans l’analyse générale du genre en anthropologie favorisant aussi de plus en plus une interdisciplinarité utile et nécessaire entre les sciences sociales et les humanités par exemple. S’emparer de ces nouvelles questions, comme l’on essayera de le faire avec ce séminaire, signifie ainsi essayer de réinscrire l’anthropologie et les sciences sociales, notamment en France, dans une lignée de recherche qui demeure incontournable dans le développement futur de ces disciplines.

Programme du séminaire 2010-2011
« Introduction à l’anthropologie du genre »
par Gianfranco Rebucini post-doctorant IEC

Tous les mercredi de 15h à 17h du 17 novembre au 16 février
Salle 3, EHESS, 105 bd Raspail 75006 Paris

17 novembre 2010
Présentation et introduction du séminaire.

24 novembre 2010
2eme séance – Histoire et généalogie de l’anthropologie du genre.

1 décembre 2010
3eme séance – À la recherche des universels.
La question nature/culture et de la division des espaces par le genre.
La question de la domination masculine et la place de l’hétéronormativité dans la construction du système sexe/genre.

8 décembre 2010

4eme séance – De la Femme aux femmes.
Critiques féministes aux catégories universelles de l’anthropologie du genre. Féminismes blacks, postcoloniaux et postmodernes.

15 décembre 2010

5eme séance – Masculinités 1.
La construction d’une masculinité idéale ou hégémonique.

5 janvier 2011

6eme séance – Masculinités 2.
Masculinités alternatives ou “dangereuses”. L’autre face de l’hégémonie.

12 janvier 2011

7eme séance – Construction du genre à travers le rituel et le religieux.
“Homosexualité rituelle”, “troisième genre social” et pratiques religieuses.
Séance assurée avec Guillaume Roucoux.

19 janvier 2011
8eme séance – La part du genre dans les études anthropologiques sur les sexualités.
Séance assurée par Natacha Chetcuti.

26 janvier 2011

9eme séance – Intersexionalités.

2 février 2011
10eme séance – Théories Queer et anthropologie.
Séance assurée avec Marco Dell’Omodarme.

09 février 2011
11eme séance – L’effet du genre dans la mondialisation.
Colonialisme, postcolonialisme, nationalismes et politiques de développement. Une critique.

16 février 2011

12eme séance – À définir.

Le programme peut subir des modifications et des changements en fonctions du déroulement du séminaire et des besoins des participants.

Partager ce contenu
  • Facebook
  • email
  • Print

- Espace membres - Copyright FHEDLES 2017 - Tous droits réservés - Création Effet i Média
Plan du site      Mentions légales      RSS