Bienvenue sur le site FHEDLES

L’association Femmes et Hommes Égalité, Droits et Libertés dans les Églises et la Société (FHEDLES) est née le 6 février 2011. Elle succède aux deux associations sœurs Femmes et Hommes en Église (FHE) et Droits et Libertés dans les Églises (DLE), nées en 1969 et 1987.

Notre objectif est d’ « œuvrer au sein des Églises et de la société, avec la liberté de l’Évangile, à de nouvelles pratiques de justice, de solidarité et de démocratie pour :


  • l’égalité et le partenariat entre femmes et hommes, en refusant toute forme de discrimination liée au sexe.

  • la transformation profonde des mentalités, des comportements, des institutions pour donner réalité aux droits et liberté de toutes et tous.

  • l’émergence de langages et de symboles renouvelés.

  • la promotion de recherches, notamment historique et théologiques, appelées par les trois objectifs énoncés ci-dessus »


dans le respect de la diversité des cultures et des spiritualités. »

Connexion des membres

Perdu ses identifiants?

Enregistrement clos

La création de nouveaux comptes n'est pas possible actuellement, merci de votre compréhension

Ces protestantes qui ont osé (M.T. van Lunen Chenu)

Groupe Orsay, Femmes d’espérances, femmes d’exception… ces protestantes qui ont osé, Ed. Copymedia, sept. 2013.

Merci et bravo à nos amies du Groupe Orsay qui ont dédié une exposition puis un livret beau et bienvenu à ces héroïnes de la foi méconnues, voire oubliées, qui ont su, depuis les tout débuts de la Réforme, inscrire dans cette tradition leur apport de femmes croyantes, compétentes et délibérément engagées. Marguerite de Navarre ; Katharina von Bora (épouse de Luther) ; Marie Dentière qui s’écriait au début du XVI° siècle : « Avons-nous deux Évangiles, l’un pour les hommes et l’autre pour les femmes ? Ne sommes- nous pas un en nostre Seigneur ? » ; Idelette de Bure, l’épouse de Calvin. La lignée va de ces femmes dont Dieu a fait don comme sentinelles, comme docteures, comme pasteures, comme militantes.

La vie de Madeleine Barot, si bien rendue ici par Marjolaine Chevallier, illustre cette continuité. Madeleine a témoigné dès 1940 de cet engagement sans faille qui refuse de dissocier la foi chrétienne de son témoignage dans la société civile, dans les Églises de la Réforme et les autres traditions de l’œcuménisme : elle a partagé dans les camps la vie dangereuse de réfugiés parqués là par l’occupant allemand. Douée d’une indomptable énergie, autant que de grandes capacités intellectuelles et relationnelles, elle a su sauver de nombreux enfants Juifs et participer à la fondation exemplaire de la Cimade.

Dès ses débuts, notre association Femmes et hommes en Église (aujourd’hui FHEDLES) a cherché inspiration, aide et soutien, auprès du Département Coopération entre hommes et femmes dans l’Église et la société que fondait le Conseil Œcuménique des Églises (COE) en en confiant la responsabilité à Madeleine Barot. Qu’on me permette ici un souvenir personnel : en Juillet 974, j’ai eu la chance de voyager dans une  petite voiture avec elle, Yvonne Pellé-Douël  et Denyse Peeters en route vers Berlin-Est pour une consultation sur le sexisme dans les années 70, organisée par le COE. Bien d’autres rencontres et réunions ont suivi qui ont tracé notre partenariat actuel avec le Groupe Orsay et le Forum Œcuménique de femmes Chrétiennes d’Europe. Notre enthousiasme était neuf alors, confiant dans les ouvertures du Concile et nous ne pensions pas que l’institution catholique romaine se montrerait aussi jalousement renfermée dans ses traditions patriarcales et des prérogatives cléricales masculines qui deviendraient aussi incohérentes, incompréhensibles, voire scandaleuse qu’elles le sont aujourd’hui…

Claire-Lise Ott clôt ce livret par l’évocation de Dorothée Casalis qui nous fut proche et exemplaire elle-aussi : œuvrant à la Cimade, dans les organisations féminines, puis participant avec son époux Georges Casalis à la restauration du Musée Calvin, à Noyon, dont elle fut conservatrice jusqu’en 1993 ; musée  « non comme un pieux dépôt de mémoire protestante mais pour actualiser une pensée qui n’a rien perdu  de sa force dynamique pour les chrétiens de notre temps ». 

Groupe Orsay, Femmes d’espérances, femmes d’exception… ces protestantes qui ont osé, Ed. Copymedia, sept. 2013, 71 p. (Contacter : femmesesperance@gmail.com)

Recension par Marie-Thérèse van Lunen Chenu, FHEDLES

Découvrez en pièce jointe toutes ses recensions du mois de mars.

 

Partager ce contenu
  • Facebook
  • email
  • Print

- Espace membres - Copyright FHEDLES 2017 - Tous droits réservés - Création Effet i Média
Plan du site      Mentions légales      RSS