Claire Lavant nous a quittés le 26 juillet 2011

Membre de la première heure de Droits et Libertés dans les Églises (aujourd’hui FHEDLES), elle a en particulier apporté ses compétences à l’équipe du Bulletin d’information et à la préparation des colloques de DLE. Celles et ceux d’entre nous qui l’ont connue ne l’oublieront pas.

L’enterrement a eu lieu le 2 août. Étaient présents Michel Deheunynck et Lucienne Gouguenheim à la Chapelle Saint Bernard de Montparnasse où Claire avait souhaité une messe. Celle-ci n’a pas eu lieu, par absence de prêtre ; elle a été remplacée par une célébration improvisée où chacun des participants est intervenu à sa façon, témoignant de ce que Claire avait été pour lui ou pour elle. Ce mélange émouvant de témoignages, de textes profanes ou bibliques et de chants avait une petite allure prophétique que Claire n’aurait sans doute pas reniée.

Claire a participé à la rédaction de la revue des Réseaux du Parvis depuis la création de celle-ci où elle représentait DLE. Elle apportait une présence discrète, sa connaissance de la langue, son savoir-faire incomparable pour résumer un texte, et nous nous souvenons aussi de la finesse de sa pensée, alliée avec des convictions fortes de ce qu’est un Évangile incarné. Le texte ci-dessous que Claire avait écrit pour une célébration à Saint Bernard a été lu pour elle.

 

Ils nous ont quittés

depuis peu ou depuis longtemps.

Larmes, tristesse, vide de l’absence définitive,

amère découverte du « jamais plus »…

Restent gravés en nous

des regards, des sourires, des gestes, des paroles,

souvenirs lumineux

qui peuvent germer en nous,

comme des semences de vie.

Moments de bonheur partagé.

Ils nous ont donné vie, joie, tendresse…

Moments de souffrance partagée

dans la maladie ou le désespoir.

Présents, mais impuissants, parfois même

silencieux,

nous leur avons donné, sans le savoir,

ce que nous n’avions pas.

Dans la souffrance

eux aussi nous ont donné, sans le savoir,

de nous découvrir « autres ».

Échange mystérieux avec ceux qui nous ont

quittés,

liens invisibles qui nous unissent

à travers l’espace et le temps

 

(Claire Lavant)