Bienvenue sur le site FHEDLES

L’association Femmes et Hommes Égalité, Droits et Libertés dans les Églises et la Société (FHEDLES) est née le 6 février 2011. Elle succède aux deux associations sœurs Femmes et Hommes en Église (FHE) et Droits et Libertés dans les Églises (DLE), nées en 1969 et 1987.

Notre objectif est d’ « œuvrer au sein des Églises et de la société, avec la liberté de l’Évangile, à de nouvelles pratiques de justice, de solidarité et de démocratie pour :


  • l’égalité et le partenariat entre femmes et hommes, en refusant toute forme de discrimination liée au sexe.

  • la transformation profonde des mentalités, des comportements, des institutions pour donner réalité aux droits et liberté de toutes et tous.

  • l’émergence de langages et de symboles renouvelés.

  • la promotion de recherches, notamment historique et théologiques, appelées par les trois objectifs énoncés ci-dessus »


dans le respect de la diversité des cultures et des spiritualités. »

Connexion des membres

Perdu ses identifiants?

Enregistrement clos

La création de nouveaux comptes n'est pas possible actuellement, merci de votre compréhension

Des femmes catholiques sont ordonnées prêtres (Geneviève Beney)

Le mouvement

Geneviève Beney a été ordonnée prêtre par des évêques catholiques malgré l’interdiction de Rome. Elle nous présente le mouvement Roman Catholic Womenpriests (RCWP) / Femmes prêtres catholiques romaines (FPCR) qui a fait le choix de préparer dès aujourd’hui des femmes à un ministère renouvelé. Cette stratégie de RCWP est l’une des stratégies possibles. Elle s’appuie en tout cas sur une conviction que nous partageons : « femmes et hommes ont été créés égaux par Dieu et, par conséquent, ils/elles peuvent représenter Jésus-Christ, aussi bien l’un-e que l’autre »

 

Bref historique

Le mouvement a commencé en 1998 quand un petit groupe de femmes allemandes et autrichiennes s’est réuni : elles ont décidé, alors,  de se préparer directement au presbytérat en se formant en Théologie et en pastorale. En  juin 2002, sept d’entre ces femmes ont été ordonnées publiquement, sur un bateau sur le Danube, par des évêques catholiques tout à fait « normaux » (non dissidents, contrairement à ce qui a pu être dit). Parmi ces femmes deux d’entre elles, Gisela Forster et Christine Mayr-Lumetzberger sont devenues évêques un peu plus tard.  Le 7 août 2003, lors du 2e Synode européen des femmes (Barcelone), elles ont ordonné une 8e femme, Patricia Fresen, religieuse dominicaine, qui s’occupait, depuis de longues années, de la formation des futurs prêtres – hommes, il s’entend – dans son pays, l’Afrique du sud. Patricia fut très rapidement chargée de la formation des femmes prêtres au sein du mouvement : elle vint alors s’installer en Allemagne.

Quelques dates repères des  années suivantes :

26 juin 2004 : diaconat de six femmes sur le Danube à Passau : Michèle du Canada, Jane et Victoria des U.S.A, Monika de Suisse, Ingrid de Lettonie, Geneviève de France.

2 juillet 2005 : presbytérat de Geneviève Beney, en France à Lyon sur le Rhône et la Saône.

25 juillet 2005 :  9 ordinations sur le fleuve Saint-Laurent au Canada.

2005 : ordination épiscopale de Patricia Fresen.

24 juin 2006 : ordination presbytérale de Monika Wyss en Suisse,

31 juillet 2006 : 12  femmes ordonnées à Pittsburgh en Amérique du Nord

Depuis, le mouvement n’a cessé de s’agrandir. Font partie de RCWP/FPCR/WFrkK, les femmes ordonnées et des personnes de confiance qui soutiennent notre mouvement.

En cette année 2011, il y a maintenant un peu plus d’une centaine de femmes ordonnées (11 évêques, 79 prêtres, 12 diacres) et une bonne vingtaine de candidates entrées en formation dans notre mouvement. D’autres sont en discernement de vocation ou finissent leurs études de Théologie (postulantes).

Prochaines ordinations prévues : septembre (U.S.A) et octobre (Allemagne) 2011.

Organisation

Au début, notre mouvement était modeste, informel par certains côtés, mais son extension a nécessité une organisation plus précise : en 2007, il s’est doté d’une Constitution et s’est structuré plus solidement, gardant à la fois une unité internationale et les particularités locales en se découpant en Régions autonomes (principe de subsidiarité) mais rattachées aux mêmes mission et principes.

Extraits de la Constitution qui montrent nos objectifs :

« I. Mission :

Le groupe RCWP, Roman Catholic Womenpriests ou « Femmes prêtres catholiques romaines » en français, est une initiative internationale interne à l’Église Catholique Romaine.

Sa mission est de préparer spirituellement, d’ordonner et de soutenir les femmes et les hommes ayant une qualification théologique, qui sont convaincu-e-s que l’Église doit prendre une forme inclusive et qui sont appelé-e-s par l’Esprit Saint et par leurs communautés à être ministres dans l’Église Catholique Romaine. Ceci indépendamment de leur état de vie (célibat, compagnonnage hétérosexuel ou homosexuel, mariage, veuvage, divorce).

II. Principes :

Nous croyons que :

  1. Femmes et hommes ont été créés égaux par Dieu et que, par conséquent, ils/elles peuvent représenter Jésus-Christ, aussi bien l’un-e que l’autre
  2. Jésus a montré l’exemple de l’inclusion et du respect réciproques des personnes, ce qui a incité l’Église primitive à la pratique de l’ordination de femmes et d’hommes comme diacres, prêtres et évêques.
  3. Nous affirmons qu’il n’existe aucune relation intrinsèque entre la prêtrise et l’obligation au célibat.
  4. Femmes et hommes, nous sommes appelé-e-s par l’Esprit Saint de l’intérieur de nos communautés, appelé-e-s à suivre Jésus comme notre modèle de serviteur responsable et généreux qui a rejeté toute forme de domination et de pouvoir.
  5. Femmes et hommes, nous sommes appelé-e-s à vivre une communauté d’égaux dans le respect des différences.
  6. Femmes et hommes, nous sommes appelé-e-s à transformer les structures hiérarchiques de l’Église par la création de nouvelles communautés de base s’attachant à discerner et à valoriser les dons de chacun-e.
  7. Femmes et hommes, nous sommes appelé-e-s à une forme de prêtrise qui, issue de notre commun baptême, tend à être vécue dans l’obéissance prophétique à l’Esprit Saint, avec une autorité à enseigner fondée sur l’Ecriture et la Tradition, et cherchant à décrypter « les signes des temps ».
  8. Femmes et hommes, nous sommes appelé-e-s à un renouveau de la théologie, de la liturgie et de la pratique pastorale qui reflète mieux l’esprit et l’enseignement du Concile Vatican II comme cela est exprimé en particulier dans la Constitution Gaudium et Spes. »

En conclusion : nous préconisons un « Ministère renouvelé », une nouvelle forme de prêtrise que nous souhaitons réformer de l’intérieur de l’Église. Par exemple :

  • Chez les femmes prêtres, la prêtrise ne fait pas partie d’une structure de pouvoir. Nous essayons de voir et de vivre cela comme un ministère, de responsabilité certainement, mais sans domination ni exclusion. L’ordination donne à certaines d’entre nous une fonction différente mais pas davantage de pouvoir. Nous reconnaissons les dons, les talents et les responsabilités de chaque personne dans la différentiation des ministères et vivons et travaillons ensemble en communauté.
  • Nous n’avons pas d’obligation de célibat.
  • Nous ne promettons pas obéissance aux évêques. Chez les hommes, l’obéissance aux évêques est un élément essentiel de la structure hiérarchique de l’église. Nous essayons plutôt de vivre une « obéissance prophétique ».
  • Nous sommes, financièrement, indépendantes de l’Église, chacune acquiert de l’argent par ses propres moyens. La dépendance financière des prêtres hommes par rapport à leur évêque ou à leur Ordre est un aspect très fort des structures de pouvoir dans la hiérarchie de l’Église.
    Nous n’avons pas de titres : pas l’équivalent de « père » après l’ordination ; nous ne nous référons jamais pour nous-mêmes ou pour une autre au titre de « révérend ». Nous ne pensons pas être plus révérendes que d’autres !
  • Vêtements, calices et étoles sont simples plutôt que précieux et onéreux. Nos évêques ne portent pas de mitres ni de crosse qui leur donneraient l’air d’être plus grandes et plus importantes que les autres.
  • Nous avons une forme différente de célébration eucharistique pas dans le rituel mais dans une forme plus participative  liturgies inventives et dans la diversité notamment œcuménique, personnes placées en cercle, mots de la consécration prononcés par tous les participants, langage inclusif…..

Nos Régions sont :

USA-West Region, USA-East Region, USA-Midwest Region, USA-Great Waters Region, USA-South Region, Canada-West region, Canada-East Region, Europe-West region, Weiheäemter fuer Frauen in der Roemisch-Katholischen Kirche Region.

Chacune de ces Régions a, au minimum : un-e administrateur, un-e coordinateur du Programme de formation, un-e « superviseur » chargé de veiller au respect des principes et orientations, un-e responsable des finances, éventuellement un-e responsable des média. Ainsi, les rôles sont partagés : mais ce n’est jamais l’évêque qui est administrateur, son rôle restant pastoral et spirituel.

Cette structure interne se met en place selon la visée suivante :

« En tant que compagnons et compagnes sur le chemin de la foi, nous participons ensemble à la mission que Jésus a confiée à ses disciples. Nous nous considérons comme des personnes égales, unies dans l’Esprit et avec tout le Peuple de Dieu-e. Les structures que nous présentons ci-dessous ont pour but de fonctionner en cercles concentriques (constitués de groupes larges ou d’équipes plus restreintes de personnes), et non selon une hiérarchie verticale, de manière à fournir le cadre pour une forme renouvelée du ministère presbytéral dans l’Église Catholique. Ces structures expriment également notre engagement à vouloir former, ensemble, une communauté, afin d’apporter un large soutien et un service aimant au Peuple de Dieu-e ; elles sont l’expression de notre volonté d’agir en personnes responsables, en union les un-es avec les autres dans l’Esprit Saint. »

Concrètement, nous mettons en place de façon progressive, selon les moyens de chaque Région :

  1. une direction collégiale dans tout processus de prise de décision.
  2. le principe de subsidiarité selon lequel les décisions concernant les communautés locales ou régionales peuvent être prises à leur niveau.
  3. l’instauration de toute fonction par processus démocratique après une large consultation de tous les membres ordonné-e-s ou non.
  4. fixant  les limites de toute fonction administrative ou pastorales.
  5. nous tenant les un-e-s les autres dans une mutuelle responsabilité, dans une authentique spiritualité et dans une intégrité morale en accord avec les valeurs évangéliques.
  6. assurant nous-mêmes nos besoins financiers selon chacun-e sa profession.

 

Préparation à l’ordination

Voici ce qui est demandé, en priorité, pour être accepté-e dans le Programme de Préparation de RCWP/« Femmes prêtres catholiques romaines » :

  1. Pour une personne qui a moins de 55 ans, être titulaire d’un diplôme de Théologie Systématique et Biblique, correspondant à 4 ans d’études minimum (Master). Pour une personne qui a plus de 55 ans, d’un diplôme de Théologie, correspondant à 3 ans minimum (Licence). Eventuellement, les études de Théologie et les unités du Programme de Préparation de RCWP pourront être entreprises simultanément si le/la postulant-e en est capable.
  2. Fournir copie des documents suivants : certificat de baptême, deux lettres de recommandation, tous les diplômes de Théologie et de pastorale, ainsi que le résumé des éventuelles autres formations suivies. Deux photos d’identité récentes seront jointes.
  3. Avoir un entretien avec l’une de nos Coordinatrices (ou coordinateurs) Régionales du Programme.
  4. Si possible avoir une grande expérience pastorale. A défaut, suivre une formation en Pastorale (catéchèse, aumônerie…) est fortement recommandé.
  5. Avant d’être accepté-e dans le Programme de Préparation, le/la postulant-e devra écrire, de façon approfondie, l’histoire de sa vie personnelle ainsi que de son propre cheminement : en particulier, raconter comment il y a eu prise de conscience grandissante d’un possible appel à la prêtrise.
  6. Fournir un extrait de casier judiciaire.
  7. Faire faire une évaluation de son profil psychologique par un psychologue ou psychiatre reconnu officiellement. Le psychologue ou psychiatre clinicien devra soumettre le rapport de cette évaluation à la Coordinatrice Régionale du Programme, concernée.
  8. Il est nécessaire que les candidat-e-s soient bien conscient-e-s que l’ordination dans RCWP, « Femmes prêtes catholiques romaines » l’est en tant que service. Toutefois les candidat-e-s qui n’ont pas de communauté où être ministres, pourront travailler avec d’autres ministres ou d’autres personnes, pour trouver ou pour bâtir une telle communauté qui pourra confirmer l’appel reçu et les soutenir dans leur ministère. Le ministère renouvelé devrait inclure mais sans limitation : la liturgie, l’éducation à la foi, tout ministère paroissial ou d’une communauté de proximité, aussi bien que le service envers les groupes ou personnes marginalisées, l’accompagnement spirituel, etc.

Les candidat-e-s seront aussi prévenu-e-s que le Programme de Préparation est une première étape dans un plus long processus de discernement et que l’admission dans ce Programme ne garantit pas automatiquement l’ordination (discernement).

Le Programme de formation de RCWP/FPCR comprend 10 unités qui sont une préparation directe à la pastorale : ce n’est pas une formation théologique universitaire (qui doit être faite par ailleurs). Ce Programme est remanié périodiquement selon les besoins. Récemment, il a été remanié pour pallier les retours en arrière sur les façons d’envisager l’eucharistie, le ministère, etc. et maintenir le cap vers une Église renouvelée. L’inventivité pastorale est largement préconisée (liturgies adaptées, langage renouvelé, langage inclusif….)

Situation en France

En tant que Coordinatrice du programme pour la France, en lien avec Marie Bouclin pour le Canada francophone et Patricia Fresen Coordinatrice de la formation pour l’Europe de l’Ouest,  j’ai été amenée à rencontrer déjà une dizaine de postulantes mais pour le moment, après discernement, aucune n’a été admise dans le Programme de formation, pour diverses raisons : soit parce que sa vocation ne se confirmait pas, soit parce qu’elle n’était pas assez équilibrée psychologiquement parlant, soit parce qu’elle n’avait pas le niveau théologique requis….Une femme française qui habite en Espagne est actuellement en discernement, se prépare en se formant en Théologie à l’Université de Strasbourg.

 

Liens web pour comprendre notre action

http://virtuelle-diözese.de : concerne principalement les premières années de notre mouvement

www.romancatholicwomenpriests.org : site officiel de RCWP (textes, photos, vidéos)

**

Geneviève Beney, « Le mouvement Roman Catholic Womenpriests (RCWP) / Femmes prêtres catholiques romaines (FPCR) / Weiheämter für Frauen in der rk Kirche. Présentation du mouvement, sa naissance, son évolution, objectifs, situation actuelle », septembre 2011.

**

Cliquez sur les mots clefs « femmes prêtres » pour voir tous nos articles sur le sujet.

Partager ce contenu
  • Facebook
  • email
  • Print

- Espace membres - Copyright FHEDLES 2017 - Tous droits réservés - Création Effet i Média
Plan du site      Mentions légales      RSS