Bienvenue sur le site FHEDLES

L’association Femmes et Hommes Égalité, Droits et Libertés dans les Églises et la Société (FHEDLES) est née le 6 février 2011. Elle succède aux deux associations sœurs Femmes et Hommes en Église (FHE) et Droits et Libertés dans les Églises (DLE), nées en 1969 et 1987.

Notre objectif est d’ « œuvrer au sein des Églises et de la société, avec la liberté de l’Évangile, à de nouvelles pratiques de justice, de solidarité et de démocratie pour :


  • l’égalité et le partenariat entre femmes et hommes, en refusant toute forme de discrimination liée au sexe.

  • la transformation profonde des mentalités, des comportements, des institutions pour donner réalité aux droits et liberté de toutes et tous.

  • l’émergence de langages et de symboles renouvelés.

  • la promotion de recherches, notamment historique et théologiques, appelées par les trois objectifs énoncés ci-dessus »


dans le respect de la diversité des cultures et des spiritualités. »

Connexion des membres

Perdu ses identifiants?

Enregistrement clos

La création de nouveaux comptes n'est pas possible actuellement, merci de votre compréhension

Notre ami Hubert Tournès est décédé

Il pratiquait la solidarité avec droiture et amabilité

Notre ami Hubert Tournès est décédé. Sa grande humanité et son engagement complet vont nous manquer.

Hubert, ancien président et cofondateur de Droits et Libertés dans les Églises, était membre du conseil d’administration de FHEDLES et jouait un rôle moteur dans notre atelier Faire Église Autrement avec lequel il publia récemment « Du Neuf chez les Cathos ».  Hubert Tournès fut l’un des initiateurs de l’important Réseau Européen Églises et Libertés. Membre fondateur du Groupe de travail International, Interculturel et Interconvictionnel (G3i), il assurait le lien avec la Plateforme du Parlement Européen pour la Laïcité en Politique. Il était aussi membre du comité du Mouvement International Nous Sommes Église (IMWAC).

Une célébration a lieu samedi 3 décembre au Temple de Nantes à 18h15. Ses cendres seront inhumées dans le caveau familial au cimetière du Père Lachaise à Paris , mercredi 7 décembre à 15H00. Rendez-vous à 14h45 porte de Ménilmontant.

Témoignages :

De France :

Marie-Thérèse van Lunen Chenu : « Hubert  était engagé au sens le plus complet du terme, entièrement, avec autant de compétence, d’acharnement, d’assiduité, de courage que de cœur. On le voyait comme un jeune se donner à toutes les causes d’injustice, de préjugés tenaces, de manque de foi, de confiance, mais lui n’était jamais amer ni intolérant ni injuste. Au fond, j’ai rarement connu un militant si ouvert, aimable, bienfaisant !

Et c’était un bonheur de travailler sous sa gouverne ou avec lui : jamais hautain, jamais susceptible, une gentillesse extrême pour s’acharner à un travail collectif, remettre au métier, partager, rendre service ; il pratiquait la solidarité avec droiture et amabilité. »

François Becker : « Hubert est bien vivant pour moi, tant il a contribué à faire ce que je suis devenu. Tout d’abord par ce qu’il a été, par son témoignage d’authentique disciple de Jésus, par son humanité rayonnante et son dynamisme infatigable pour faire aboutir ce qui lui était essentiel : faire que chaque homme et chaque femme puisse vivre de façon libre et respectueuse des autres en épanouissant son humanité et ouvrir ainsi la voie à la découverte de Jésus. Et ensuite par les actions que nous avons menées ensemble, par les discussions que nous avons partagées, par les remarques et propositions stimulantes qui nous faisaient avancer et par ce que nous partagions dans nos combats pour une Europe démocratique dans laquelle il fait bon vivre ensemble pour tous, quelque soit la conviction religieuse ou athée de chacun et chacune.

Les deux initiateurs du Réseau Européen Églises et Libertés, Hubert Tournès et Gerd Wild, avec le prieur de Montserrat

Il est un des pères fondateurs du réseau Européen Églises et Libertés. Il a proposé qu’il obtienne le statut participatif auprès du Conseil de l’Europe et il m’a donné les documents et les contacts pour que je puisse mener à bien cette initiative. Ainsi le réseau permet de faire entendre officiellement une voix de chrétiens réformateurs au sein des instances européennes, tant au Conseil de l’Europe qu’auprès de la plateforme du Parlement Européen pour la laïcité en Europe où il représentait le réseau et dont nous discutions les prises de position. Nous avons eu le plaisir de célébrer avec lui le 20ème anniversaire de la fondation du Réseau Européen en avril dernier au monastère de Montserrat, lieu célèbre de la résistance à la dictature. Il a aussi été un des initiateurs du G3i, le groupe de travail interculturel, international et interconvictionnel que nous avons mis en place ensemble et qui fait son chemin en Europe. Et encore récemment, Hubert a été un artisan majeur de la création de l’association FHEDLES qui permet un renouvellement de ce que furent Droits et Libertés dans les Églises et Femmes et Hommes en Église.

Vraiment Hubert a semé des graines qui se développent et deviennent des arbres qui permettent à de nombreuses personnes de se retrouver et de progresser sur le chemin de leur humanité et par là même d’entrer dans le Royaume annoncé par Jésus. Oui, Hubert est toujours présent parmi nous et va pouvoir encore plus nous éclairer là où il se trouve maintenant « pour faire Église autrement », thème de l’atelier qu’il animait avec enthousiasme et succès. »

Hélène Dupont (Toulouse – Partenia 2000)

Madame, désolée de la nouvelle qui se répand sur internet ! J’ai rencontré Hubert plusieurs fois par PARTENIA, PARVIS et le Réseau Européen Eglises et Libertés à Strasbourg en 2008 et cette année en avril à Barcelone: je garde un souvenir très vif de ses interventions et en particulier de celle du  samedi 30 avril dans le haut-lieu de Catalogne qu’est l’Abbaye de  Montserrat pour les 20 ans du Réseau Européen Églises et Libertés. Vous perdez, Madame, – nous perdons –  une personne de grande valeur dont le souvenir aura marqué tous ceux qui ont croisé sa route. Pour vous, Madame, et tous vos proches mes bien sincères condoléances.

Cécile entremont, présidente sortante de la fédération des réseaux du Parvis

Je suis comme vous sous le choc ; j’ai besoin de vous rejoindre dans l’amitié fraternelle pour laisser remonter les souvenirs affectueux qui me viennent en me remémorant le visage d’Hubert, sa voix, son activité, sa vivacité ; j’ai besoin de me sentir avec vous, dans la chaleur de nos liens tissés au long des années à Parvis, pour les accompagner, son épouse et lui, en pensée et  en prière, pendant ces jours d’adieu.

sa vie et son action furent une page d’Evangile ….ajoute Réjane Harmand,

Jean Claude Barbier : Assemblée fraternelle des chrétiens Unitariens

Chère Madame. C’est avec émotion que nous avons appris le décès d’Hubert. Hubert portait sur lui toute la souffrance de son Eglise qui avait failli à la grande espérance suscitée par Vatican II, un poids lourd qu’il portait en lui-même et qui le voûtait un peu comme rongé de l’intérieur ; mais en même temps, il avait en ses yeux une curiosité juvénile chaque fois qu’on lui parlait d’un projet, comme d’une nouvelle aventure. Il n’apparaissait pas toujours dans les tous premiers rôles, préférant l’animation discrète et quotidienne mais inlassable ; il n’était toutefois jamais loin des podiums. Il était de toutes les conspirations, toujours en conciliabules.

De la ligue des Droits de l’Homme

Jean Pierre Savary, Président LDH St Nazaire

Chère Colette, Je suis consterné d’apprendre le décès subit d’Hubert. Je me rappelle que c’est grâce à lui que j’avais rejoint la Ligue des Droits de l’Homme, ainsi que les discussions sympathiques que nous avions pu avoir tous les deux. Nous partagions les mêmes idées, et j’ai admiré son engagement dans le combat pour nos valeurs républicaines et humanistes. Je te prie d’accepter mes très sincères condoléances.

Du Groupe de Travail International, Interculturel et Interconvictionnel,  G3i , nombreux sont ceux qui ont témoigné, notamment  Charles Conte, chargé de mission à la Ligue de l’Enseignement,

Bernice Dubois Lobby Européen des femmes  qui écrit

Je suis terriblement attristée. Ce fut Hubert qui m’avait invitée à participer aux travaux de ce groupe et il était quelqu’un de profondément éthique, toujours optimiste, fidèle dans ses principes et ses amitiés. Je n’ai pas de mots, sauf pour exprimer un tout petit espoir que si ce fut si fulgurant, il n’a peut-être pas souffert. Mais c’est pauvre devant la perte d’un tel être humain.

George Wajs, Président du Cercle Gaston Crémieux

C’est avec une profonde tristesse que j’apprends le départ de notre ami Hubert; Je garde de lui l’image d’un homme ouvert, d’une très grande gentillesse et d’une fermeté dans ses convictions et j’adresse mes condoléances à son épouse

 

D’Allemagne, citons les messages de :

C h r i s t i a n   W e i s n e r Nous Sommes Eglise Allemagne

Chère Colette Tournes, nous, équipe de direction de Nous sommes Eglise Allemagne, venons d’apprendre la mort soudaine d’Hubert lors de notre réunion de cette semaine. Nous sommes très très tristes et nous nous associons à votre peine et celle de votre famille. Hubert va nous manquer vraiment beaucoup dans nos activités internationales pour la réforme de l’Eglise.

Gerd Wild et Dorothea Nassabi, Réseau Européen Eglises et Libertés, Eglise d’en bas, Initiative Droit des chrétiens dans l’Eglise

Nous partageons le deuil de la mort d’Hubert avec vous tous et nous essayons de réaliser ce qui nous arrive, c’est incroyablement triste. Le seul combattant pour nos idées vient de partir…

Je crois que c’était en 1987 qu’un groupe de notre paroisse d’Eschborn a fait une visite à Paris pour rencontrer des catholiques réformateurs. J’ai fait la connaissance d’Hubert à Saint Hyppolite où il était très actif. Peu après il avait du travail à faire à Francfort sur le Main et il prit contact avec moi et on se voyait dans son hôtel. Il s’est bien amusé qu’à la suite de ces échanges j’informais la presse que les mouvements des réformateurs catholiques de la France et de l’Allemagne avaient prit contact pour collaborer, information publiée par la Presse. L’année suivante, Hubert m’a invité à une conférence de DLE à Paris. Nous étions tous les deux bien frustrés par la stagnation au sein de l’Église catholique. Le seul pays où les réformateurs étaient vraiment forts était la Hollande où le Mouvement du 8 Mai organisait chaque année depuis 1985 quand le mouvement s’est constitué  des rencontres avec des milliers de participant(e)s pour protester contre les évêques qui avaient exclu des catholiques progressistes du programme de visite du Pape JP II. Nous avons organisé en 1989 un voyage en Hollande pour rencontrer des représentants du Mouvement du 8 Mai. Il y avait des représentants de la France (Hubert et  Je me ne rappelle pas qui était lui), de Belgique et d’Allemagne. Nous avons décidé ensemble d’organiser une première « Conférence Européenne pour les Droits et les Libertés dans l’Église (CEDLE) » du 5 au 7.Janvier 1990 dans le monastère des Dominicains à Huissen en Hollande. Etaient présents pour la France avec Hubert Tournès: Paul Abela, Jáques Chatagner, et Marie Thérèse Van Lunen Chenu.

En Janvier 1991 la seconde conférence CEDLE se réunissait à Eschborn, avec des participants d’Autriche, de Belgique, de France, de Grande Bretagne, d’Irlande, d’Italie, des Pays-Bas, de Suisse et d’Allemagne. C’était le délégué de la Suisse, Karl Bucher, qui trouvait que se limiter aux droits et libertés dans l’Eglise était insuffisant et invitait quelques mois plus tard, aussi à Eschborn à la première conférence d’un Réseau Européen « Kirche im Aufbruch » l’Eglise ne mouvement, qui réunissait seulement des participants de langue allemande. En 1992, le réseau Européen se réunit en Suisse à Choir, puis il a été décidé que la CEDLE ferait partie du réseau Européen, tel qu’il est aujourd’hui

D’Angleterre :

Valérie Stroud Réseau Européen Eglises et Libertés, Nous Sommes Eglises UK et Président de Catholique pour une Eglise qui change.

Chère Colette, je viens juste d’apprendre la très triste nouvelle de la mort d’Hubert. J’ai connu Hubert depuis de nombreuses années à travers le réseau Européen Eglises et Libertés. Hubert était un charmant gentleman qui avait la vision de ce que devait être l’Eglise. J’ai beaucoup apprécié nos conversations et il va me manquer lors de nos prochaines rencontres. Acceptez ma compassion et mes condoléances. Je penserai bien à vous deux dans mes prières

David Pollock, Président de la Fédération Humaniste Européenne :

« Madame, Je suis anéanti par l’annonce de la mort d’Hubert. Ces dernières années lors de réunions, principalement celles de la Plateforme du Parlement Européen pour la laïcité en Europe, j’en suis venu à voir Hubert non seulement comme un homme charmant, mais comme un sage de grande culture, de grande ouverture et de sympathies très  étendues. Nous ressentirons tous très vivement sa perte ,et pas le moins dans la Fédération Humaniste Européenne.

 

D’Autriche

Hans Peter, Nous Sommes Église Autriche et réseau Européen

Cela fait plus de 25 ans que j’ai connu Hubert. Nous nous sommes rencontrés à cette époque à la rencontre du réseau Européen à Salzbourg. Hubert était toujours impatient, la réforme de l’Eglise était trop lente pour lui. Il était très attentif au peuple. Le dialogue, même avec des personnes ayant des points de vues opposées, était essentiel pour lui. Il va nous manquer terriblement. Hubert est arrivé à la fin de sa vie. Là où il est, il est heureux et satisfait. Nous avons la tâche de nous accompagner les uns les autres sur ce chemin.

De Belgique :

Edith Kuropatwa-Fèvre. (Dilbeek- Belgique), PAVES (Pour un Autre Visage d’Eglise et de Société)  et Réseau Européen Eglises et Libertés

Chère Madame, Je viens d’apprendre la triste nouvelle du décès de votre époux. Cela semble avoir été très brusque…pour lui, c’est une consolation de savoir qu’il n’a pas souffert…mais pour vous, la séparation inattendue est sans doute bien douloureuse! C’est une grande perte pour vous, pour votre famille et pour tout le mouvement catho-réformateur! Je vous présente mes condoléances, en espérant que vous êtes bien entourée pour passer ce cap difficile. Je suis moi-même veuve depuis deux ans et n’ayant pas d’enfant et très peu de famille, je sais combien l’épreuve est dure! Je vous souhaite beaucoup de courage et je prie pour vous.

Alan Frommer Président de l’Association Européenne de la Pensée Libre

Chère Colette, nous sommes terriblement choqués par ces nouvelles. Ce fut un plaisir de travailler avec Hubert

Pierre-Arnaud Perrouty Directeur Europe & International du Centre d’action Laïque (CAL)

Chère Madame Tournès, à mon tour de vous manifester ma très grande tristesse. Pour avoir côtoyé Hubert à de nombreuses reprises au Parlement européen, j’ai pu apprécier son intégrité, son humour, sa gentillesse et sa volonté constante de rapprocher les points de vue des gens qu’il estimait. Il était la preuve vivante et ô combien active que les croyants et non-croyants peuvent se retrouver autour de valeurs fondamentales de liberté, d’égalité, de progrès et de respect mutuel. Avec mes plus sincères condoléances à vous et votre famille,

Jean De Brueker Secrétaire général adjoint du centre d’action laïque de Bruxelles
Chère Madame, je tenais à vous adresser mes plus sincères condoléances, j’ai eu dans le cadre des réunions européennes le plaisir de rencontrer, de retrouver, de parler, d’échanger avec Hubert, il avait la sagesse de l’expérience, la malice de l’intelligence et la tolérance de la véritable conviction. C’est avec émotion que je vous adresse à vous et à vos proches mes plus sincères encouragements pour faire face à ce douloureux déchirement.

Willy Fautré, Directeur Droits de l’Homme sans frontières International

C’est avec une très profonde tristesse que j’apprends le décès de votre mari. C’était toujours un tel plaisir de discuter avec lui et de voir à quel point il était passionné dans la défense de nobles causes. Il nous manquera à tous. Très sincères condoléances.

De Catalogne :

Joan Onate et Eglesia Plural, membres du réseau Européen Eglises et Libertés

Nous, les membres de Eglesia Plural, nous de la Catalogne et nous tous, apportons notre soutien à Colette. Nous sommes reconnaissants à Hubert pour les apports importants qu’il nous a fait. Son énergie, son amabilité ont été des présents de grande valeur dans chacune de nos rencontres internationales. Nous le garderons présent dans nos prières.

 

D’Espagne :

Hugo Castelli, Madrid , Iglesia de Base Madrid et Réseau Européen Eglises et Libertés

Chère Colette, Je viens d’apprendre la mort de mon cher ami, Hubert. Je le connais  depuis la rencontre de Bruxelles il y a presque 10 ans dans le cadre du Réseau européen et nous avons travaillé beaucoup ensemble depuis longtemps en français, anglais, espagnol. Nous savons par la foi qu’il a mérité le bien-être aux cieux. Lorsqu’un ami meurt, on a beaucoup de sentiments de compassion qu’on voudrait partager avec sa famille et ses amis mais il est difficile à les transférer au papier. De toute façon, de la part de tous et toutes les collègues d’Hubert à Iglesia de Base de Madrid, nous vous prions d’accepter nos profonds sentiments.

De Hollande :

Isaac Wust, un des fondateurs du mouvement du 8 mai, animateur de l’Eglise à voix haute, membre du Réseau Européen Eglise et Liberté et de IMWAC

Colette, Je viens d’apprendre que ton mari, Hubert, est décédé. Je suis désolé parce qu’il était un ami pour nous tous. Je pense beaucoup à lui et à tous les moments où nous étions ensemble dans notre lutte pour une église authentique, encore à Barcelone en avril dernier. Et je pense aussi à toi, Colette, bien que nous ne t’ayons jamais vue, parce que pour toi ça doit être une perte terrible. Je pense a vous deux dans mes prières ces jours-ci pour qu’Hubert ait le repos qu’il mérite et pour que tu aies le courage de suivre le chemin de la vie.

Hubert était un réformateur dévoué et fidèle de l’Eglise, toujours présent aux réunions d’IMWAC et du réseau Européen Eglises et Libertés enthousiaste avec plein d’idées. Ses qualités de polyglotte lui permettaient de comprendre les différences culturelles entre les participants et de pouvoir proposer ainsi des compromis constructifs. Je me rappelle aussi son humour, quand à l’une de nos rencontres à Rome, il représenta le pape lors d’un sketch sur la réforme de l’Eglise. Il est difficile d’imaginer une prochaine rencontre sans Hubert. Il va vraiment nous manquer. Nous tous, de différents pays sommes présents en pensée avec Colette, et ses amis avec nos prières.

 

D’Italie :

Vittorio Bellavite, Mauro Castagnaro et le groupe italien de Nous sommes EglisesJe suis stupéfait par cette nouvelle de la mort d’Hubert. Il était un ami, un frère tant par son attitude dans chacune de nos rencontre internationale que par son engagement auprès de nous dans les questions concernant l’Italie. Nous embrassons Colette et ses enfants. Tous les membres de Nous Sommes Eglise Italie s’associent très fortement à ce message.

 

Du Portugal :

Pedro Freitas, Coordinateur de Nous Sommes Eglise Europe et membre du réseau Européen Eglises et Libertés, coordinateur du projet Council 50 a new aggiornamento

Chère Colette, Au nom de « Nous Sommes Église » Portugal, je vous envoie nos condoléances pour la disparition soudaine de Hubert. Beaucoup de gens du groupe portugais connaissait bien Hubert, et son travail. Il était vraiment un bon ami. Sa présence aux réunions internationales était toujours très active et joyeuse. C’était toujours un plaisir de le rencontrer, sa présence va beaucoup nous  manquer.
Ana Vicente Nous Sommes Assi l’Eglise du Portugal et réseau Européen Eglises et Libertés

Chère Colette, je viens d’apprendre la mort de Hubert – je peux vous assurer que depuis longtemps j’admire le courage et la persévérance de Hubert! Il nous laisse de très bons souvenirs. Je prierais pour lui.
Du Canada

Jean Trudeau animateur de Culture et Foi

Le Réseau Culture et foi vous offre ses condoléances.  Nous sommes certains que Hubert est dans les mains de son Dieu qu’il a si bien servi. Nous sommes vraiment un petit groupe qui œuvre pour une Église plus évangélique et quand un membre actif nous quitte, ça frappe dur. Pour être fidèle à Hubert, il nous faut continuer notre travail avec grande espérance. Que notre Dieu le reçoive dans son amitié.

 

De Colombie

Elfriede Harth, membre d’IMWAC et Catolicas por el Derecho a Decidir de España, ancienne secrétaire de la plateforme du Parlement Européen pour la laïcité en Europe

Chère Colette, c’est avec stupeur que je viens d’apprendre la nouvelle de la mort de Hubert, survenue de manière aussi inattendue. Je voudrais vous dire toute mon amitié et ma sympathie la plus profonde, dans ces moments qui doivent être très difficiles pour vous et pour toute la famille.

La mort de Hubert est une perte énorme pour nos mouvements de reforme de l’Eglise. Comme peu d’autres, il était engagé dans le combat pour une Eglise réellement évangélique et pour le respect de la laïcité. Sans son enthousiasme infatigable et sa persévérance, nos réseaux en Europe n’auraient jamais vu le jour. Vous aviez pu vous installer depuis peu seulement dans votre nouvel appartement… je me souviens comment il était content d’avoir pu réaliser la prouesse du déménagement….Chère Colette, j’espère que vos enfants et petits enfants sont prés de vous et que dans cette communion vous puissiez sentir et revivre ce que Hubert a représenté pour vous et pour toute votre famille.
Je voudrais faire part de ma profonde sympathie et de ma peine pour la perte de ce camarade toujours optimiste, ce combattant inébranlable, cet homme de foi dont la persévérance, la patience et la vision d’un réseautage au niveau européen ont contribué de manière considérable a la construction du Réseau européen et de tout le travail que nous avons pu réaliser au sein des instances européennes. Très affectueusement,

Lire aussi les hommages de :

Partager ce contenu
  • Facebook
  • email
  • Print

- Espace membres - Copyright FHEDLES 2017 - Tous droits réservés - Création Effet i Média
Plan du site      Mentions légales      RSS