Bienvenue sur le site FHEDLES

L’association Femmes et Hommes Égalité, Droits et Libertés dans les Églises et la Société (FHEDLES) est née le 6 février 2011. Elle succède aux deux associations sœurs Femmes et Hommes en Église (FHE) et Droits et Libertés dans les Églises (DLE), nées en 1969 et 1987.

Notre objectif est d’ « œuvrer au sein des Églises et de la société, avec la liberté de l’Évangile, à de nouvelles pratiques de justice, de solidarité et de démocratie pour :


  • l’égalité et le partenariat entre femmes et hommes, en refusant toute forme de discrimination liée au sexe.

  • la transformation profonde des mentalités, des comportements, des institutions pour donner réalité aux droits et liberté de toutes et tous.

  • l’émergence de langages et de symboles renouvelés.

  • la promotion de recherches, notamment historique et théologiques, appelées par les trois objectifs énoncés ci-dessus »


dans le respect de la diversité des cultures et des spiritualités. »

Connexion des membres

Perdu ses identifiants?

Enregistrement clos

La création de nouveaux comptes n'est pas possible actuellement, merci de votre compréhension

Réponse à la Lettre sur la collaboration de l’homme et de la femme (Alice Gombault)

Réponse à la Lettre aux Evêques de L'Église Catholique sur la collaboration de l'homme et de la femme dans l'Église et dans le monde, de Joseph Card. Ratzinger (2004)

La Congrégation pour la doctrine de la Foi a publié le 31 juillet 2004, une lettre aux évêques catholiques sur la collaboration de l’homme et de la femme dans l’Eglise et dans le monde. Rien de bien nouveau dans cette lettre par rapport aux écrits de Jean-Paul II auxquels elle se réfère. Nous pouvons noter cependant quelques éléments d’ouverture et aussi les craintes qu’elle manifeste.

Les valeurs dites féminines : capacité de l’autre, activités d’éveil et de protection, relation, accueil, écoute, humilité, fidélité, attente… sont reconnues,  » comme étant avant tout des valeurs humaines de l’homme et de la femme.[…] Tout être humain , homme et femme, est destiné à être  » pour l’autre « . Dans cette perspective, ce que l’on nomme  » féminité  » est plus qu’un simple attribut du sexe féminin. Le mot désigne en effet la capacité fondamentalement humaine de vivre pour l’autre et grâce à lui.  »

Ces attitudes de vie chrétienne  » devraient être le fait de tout baptisé « . Un bémol à cette belle ouverture :  » la femme est plus immédiatement en syntonie avec ces valeurs  » et  » il appartient à la femme de les vivre avec une particulière intensité et avec naturel  » (n°14).

La réciprocité entre l’homme et la femme est de nouveau affirmée, mais si on a quelques éléments sur la  » nature  » de la femme, on n’en a aucun sur celle de l’homme et sur les capacités avec lesquelles il serait  » en syntonie « . Pourtant, il est bien dit que  » l’homme est une personne et cela dans la même mesure pour l’homme et pour la femme « (n° 8). Pourquoi alors ne pas parler du rôle de l’homme masculin et de son investissement nécessaire dans les valeurs d’accueil, de responsabilité de l’autre, d’éducation … ? Probablement, parce que l’homme est encore considéré comme le prototype de l’humanité, duquel il n’y à rien à dire ; la femme reste l’autre ( » l’autre je  » selon une expression de Jean-Paul II), la différente, la mystérieuse, celle dont on n’a pas fini de parler, surtout si l’on est homme, célibataire par statut. L’homme masculin est vraiment le grand absent de cette lettre. Comment alors parler de collaboration entre lui et la femme ?

La Lettre se soucie de ce que la femme ne soit pas pénalisée par les soins et l’éducation des enfants et qu’elle puisse combiner famille et travail. C’est une sollicitude nouvelle, même si, dans l’esprit de son auteur, il vaudrait mieux qu’elle puisse consacrer tout son temps aux soins du ménage Surtout, il n’est fait nulle part allusion à la collaboration de l’homme dans la vie de famille, dans l’éducation des enfants ou dans les occupations domestiques. Le père reste l’absent de la famille.

La crainte qui apparaît dans cette lettre est d’abord celle de l’abolition des différences entre les sexes. Le concept de genre, bien défini dans la lettre, comme étant la dimension culturelle du sexe, est dangereux, car valoriser cette dimension consisterait à nier la différence et la dualité des sexes, inscrites dans la biologie. Toute tentative de la personne humaine pour se libérer des conditionnements biologiques est condamnée; cela ne peut qu’aboutir à mettre en question la famille, la nature biparentale et à mettre sur le même plan homosexualité et hétérosexualité. (n°2). Cette crainte fait oublier que tenter d’échapper à son déterminisme biologique fait partie du processus d’humanisation. Il y a pourtant le rappel que la vocation chrétienne à la virginité permet aux femmes d’échapper à leur destin biologique.

Enfin, soulignons la peur de la congrégation de la doctrine de la foi devant l’émergence d’un  » modèle nouveau de sexualité polymorphe « (n°2), porteur de toutes les confusions dénoncées plus haut.

C’est pourtant bien d’un nouveau modèle de relation dont ont besoin les hommes et les femmes d’aujourd’hui pour dépasser l’aspect  » guerre des sexes « , qui fait si peur à l’identité masculine et cléricale. On connaît mieux aujourd’hui la part de féminité des hommes et la part de masculinité des femmes. On sait aussi, que la façon de vivre sa sexualité évolue selon les circonstances, les partenaires, les âges de la vie. Alors, ce nouveau modèle  » polymorphe  » ne pourrait-il pas devenir un modèle pour demain ? Serait-il si opposé au modèle  » immuable  » de l’anthropologie biblique (n°5) ?

Alice Gombault – septembre 2004

Alice GOMBAULT – Théologienne, alors rédactrice en chef de la revue les Réseaux des Parvis

La Lettre aux Evêques de L’Église Catholique sur la collaboration de l’homme et de la femme dans l’Église et dans le monde publiée en juillet 2004, signée par Joseph Card. Ratzinger – Préfet de la congrégation pour la Doctrine de le Foi et Angelo Amato, SDB, Archevêque titulaire de Sila, Secrétaire

Partager ce contenu
  • Facebook
  • email
  • Print

- Espace membres - Copyright FHEDLES 2017 - Tous droits réservés - Création Effet i Média
Plan du site      Mentions légales      RSS