Réponse à Mgr Simon sur l’émission « la guerre perdue du Vatican » (Raymond Godefroy)

Lettre à La Croix

J’ai regardé l’émission « la guerre perdue du Vatican » et le commentaire « une parfaite leçon de désinformation » de Mgr Hyppolite Simon parue dans votre n° du 3 avril.

Permettez moi à ce sujet quelques réflexions d’un simple chrétien.

Tout d’abord je déplore que l’article du vice-président de la conférence de évêques de France commence par un procès d’intention (« quand on veut noyer son chien… »), le texte qui suit tentant de faire la démonstration du théorème énoncé.

Je note que l’émission de FR3 est présentée comme « se proposant de faire le bilan de Vatican II », ce qu’elle n’est pas. Elle est, me semble-t-il, une étude du comportement de la hiérarchie ecclésiale à partir de faits que personne ne peut contester.

A contrario les arguments avancés par l’évêque de Clermont Ferrand ne s’appuient sur aucun fait objectif mais les manipulent (voir les propos sur les prêtres ouvriers, la théologie de la libération, le Bon Pasteur et les légionnaires du Christ)

Je suis en outre choqué par la façon dont il se permet de faire dire au cardinal Etchegaray et aux évêques Gilson et Rouet le contraire de ce qu’ils ont dit.

Raymond Godefroy (FHEDLES)