Bienvenue sur le site FHEDLES

L’association Femmes et Hommes Égalité, Droits et Libertés dans les Églises et la Société (FHEDLES) est née le 6 février 2011. Elle succède aux deux associations sœurs Femmes et Hommes en Église (FHE) et Droits et Libertés dans les Églises (DLE), nées en 1969 et 1987.

Notre objectif est d’ « œuvrer au sein des Églises et de la société, avec la liberté de l’Évangile, à de nouvelles pratiques de justice, de solidarité et de démocratie pour :


  • l’égalité et le partenariat entre femmes et hommes, en refusant toute forme de discrimination liée au sexe.

  • la transformation profonde des mentalités, des comportements, des institutions pour donner réalité aux droits et liberté de toutes et tous.

  • l’émergence de langages et de symboles renouvelés.

  • la promotion de recherches, notamment historique et théologiques, appelées par les trois objectifs énoncés ci-dessus »


dans le respect de la diversité des cultures et des spiritualités. »

Connexion des membres

Perdu ses identifiants?

Enregistrement clos

La création de nouveaux comptes n'est pas possible actuellement, merci de votre compréhension

S’adresser à « Dieue » : une expérience libératrice ! (Denise Couture)

Denise Couture, théologienne, est membre de L’autre Parole, une collective féministe et chrétienne québécoise. Elle participe également au Forum mondial de théologie et de libération qui accompagne le Forum social mondial, dont la quatrième rencontre internationale a eu lieu à Dakar en février 2011.

Elle a donné une riche conférence le 22 juin 2011 à Paris, à l’invitation de notre groupe Genre en Christianisme : « Les théologies féministes et de la libération : la nomination de la Dieue chrétienne, une expérience libératrice ! ». Nous vous en proposons ici trois extraits pour vous mettre en appétit du texte intégral.

« Des femmes s’identifient comme étant à la fois chrétiennes et féministes. Voilà le point de départ de la théologie féministe. La question est de savoir comment elles se comprennent, comment elles agissent occupant cette position et comment elles construisent des ponts entre leur vie spirituelle et le féminisme. » […]

« La manière appropriée de lutter contre les oppressions est de le faire dans le présent à travers soi et son groupe en se défaisant des plis de domination qui nous traversent, en créant des relations justes dans la multiplicité des positions. Il n’y a rien d’autre à attendre que ce changement dans le présent. Ce qu’il produira, on ne le sait pas, on ne le possède pas » […]

« Dans le groupe L’autre Parole, le choix du vocable « Dieue » s’est fait de manière communautaire. Un travail d’analyse en collectif à plusieurs niveaux, personnel, politique, culturel et théologique, l’a préparé. Cette analyse a commencé par des récits personnels d’une souffrance éprouvée dans la nomination de Dieu au masculin. Les femmes ont identifié que ce masculin n’est pas neutre, qu’il est androcentrique et qu’il était devenu un passage obligatoire de la relation intime, communautaire et théologique des femmes à Dieu. La féminisation de la Dieue brise ce détour obligé et permet une relation immédiate des femmes à Dieue dans leur cœur.

La collective a discuté de la possibilité de choisir le féminin déjà existant du mot Dieu, Déesse, mais ce mot appartient à une autre tradition spirituelle et il n’avait pas la force de résonner intimement dans l’intériorité spirituelle, d’où la création du terme de la Dieue. Il ne signifie pas d’abord que Dieue est une femme ou féminin, car nous savons que la transcendance dépasse toutes les catégories y compris celles de sexe ou de genre. L’acte d’insertion d’un e à la fin du mot Dieue renvoie plutôt aux énonciatrices. Il signifie d’abord la position féministe à partir de laquelle est prononcée la parole théologique. » […]

**

Découvrez le texte intégral de la conférence sur le site Internet de l’Université de Montréal : http://hdl.handle.net/1866/5212

« Cet exposé présente trois déplacements survenus en théologie féministe et de la libération sur le plan de la stratégie de la transformation relationnelle et analyse la manière dont la nomination de la Dieue chrétienne s’inscrit dans cette perspective. »

Partager ce contenu
  • Facebook
  • email
  • Print

- Espace membres - Copyright FHEDLES 2017 - Tous droits réservés - Création Effet i Média
Plan du site      Mentions légales      RSS