Pierre de Locht, co-fondateur de Femmes & Hommes en Église

Prêtre catholique, docteur en théologie, Pierre de Locht est professeur émérite à l’université de Louvain. Il a publié de nombreux articles et ouvrages, dont parmi les plus récents :  » La foi décantée  » aux Editions Desclée de Brouwer – Paris 1998,  » Et si j’étais nommé évêque  » aux Editions Mols – collection Autres Regards 2002 et en collaboration avec Jacques Gaillot et Alice Gombault  » Un catéchisme au goût de liberté « , Edition Ramsay – Paris 2003.

Lorsqu’en 1969 nous avons suscité le groupe de pression « Femmes et hommes en Eglise », nous percevions l’injustice grave faite aux femmes, tenues à l’écart de toute responsabilité dans l’Eglise catholique romaine. En même temps, nous réalisions combien la non-présence des femmes à tous les niveaux d’expression et de responsabilités constituait, pour l’ensemble de l’Eglise, un grave appauvrissement. Comment rendre présente dans l’aujourd’hui la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, alors qu’une juste place n’est pas donnée à la moitié de l’humanité ?

La participation des femmes à tous les ministères d’Eglise nous semble indispensable. Et donc aussi l’accès à la prêtrise, à condition que ce type de prêtre à l’écart de la condition humaine normale soit repensé profondément.

Depuis plus de trente ans, rien ne s’est amélioré institutionnellement. Qui plus est, de multiples déclarations, dites définitives, du magistère ont figé davantage cette mise en tutelle et infériorisation des femmes dans l’Eglise.

Heureusement, à la base, sur le terrain, un équilibre se réalise progressivement en de nombreux endroits. Les enseignements qui viennent des fidèles, vivant dans le quotidien de leur état de vie les valeurs et appels évangéliques, sont aussi importants que les déclarations officielles du magistère.
En l’absence de tout dialogue ouvert avec l’autorité, il nous faut continuer à déployer ce qui nous paraît essentiel et vital pour l’Eglise, même si cela implique des transgressions indispensables pour vivre en vérité le message de Jésus Christ.
Merci à « Femmes et hommes en Église » de rester agent actif de cet indispensable chemin en vérité.

Pierre de Locht – Décembre 2005