Interdire l’ordination aux femmes ternit le visage de Dieu dans ce monde (IMWAC)

Le mouvement international Nous sommes Église (IMWAC) [dont FHEDLES est membre] fait totalement sienne la déclaration rédactionnelle courageuse du National Catholic Reporter du 3 décembre 2012, selon laquelle « Exclure les femmes de l’ordination à la prêtrise est une injustice qui ne peut être admise » et joint sa voix au NCR et à Roy Bourgeois dans leur appel pour que « l’Église catholique corrige cet enseignement injuste ». Le droit des femmes à l’exercice de tout ministère, y compris la prêtrise, dans l’Église catholique est un objectif fondamental de Nous sommes Église et bon nombre de ses membres sont aux avant-postes dans l’Église catholique pour demander que cette interdiction soit levée car elle ne repose sur aucun fondement biblique ou théologique. Partout dans le monde catholique, le « Sensus fidelium » est d’avis que cette interdiction permanente des femmes catholiques qui sont appelées par Dieu à la prêtrise, est non seulement une injustice mais ternit le visage de Dieu dans ce monde.

Malgré le manque critique de prêtres dans l’Église catholique, qui conduit les croyants à la famine eucharistique, le pape non seulement refuse la possibilité d’un dialogue ouvert sur cette question essentielle, mais utilise la forme de sanction la plus grave contre de bons catholiques qui aiment leur Église et souhaitent seulement du pape une conversion du cœur, une metanoia à ce sujet, même à ce stade avancé de sa vie. IMWAC estime que cette demande de la levée de cette interdiction injuste faite aux femmes est conduite par l’Esprit de Dieu et est un vrai signe de notre temps qui doit être entendu d’urgence par notre pape.

Ref :  http://ncronline.org/news/people/editorial-ordination-women-would-correct-injustice