Une convergence de rencontres de Chrétiens

En ce début du troisième millénaire, face à la prise de conscience par l’institution de l’Eglise catholique de la diminution importante des pratiquants, on assiste sur la plupart des continents à un jaillissement de projets de rassemblements nationaux de chrétiens réformateurs, catholiques pour la majorité, dont les objectifs recoupent pour la plupart ceux de la rencontre de Lyon organisée par Parvis : un Concile Catholique Américain rassemblant de nombreuses associations comme Call to Action, membre associé au réseau Européen Eglises et Libertés, se tiendra en 2011 à Detroit, un synode de l’Eglise Catholique d’Australie est réclamé par 17000 catholiques ; en Amérique Latine, le réseau Amerindia envisage de préparer un évènement en 2012. En Europe, IMWAC3 et le Réseau Européen Eglises et Libertés lancent le projet Council 50, projet s’appuyant sur des Rencontres nationales et continentales.

On assiste aussi à une convergence entre les objectifs des chrétiens réformateurs et ceux des Communautés de base, comme le montre la déclaration de la rencontre de Vienne.

Faisons d’abord un tour d’horizon de ces projets, puis une brève analyse des liens qui se construisent entre eux, ce qui nous permettra de replacer le projet Parvis-Lyon 2010 dans ce contexte, d’en voir les convergentes, mais aussi les différences.

Une convergence de rencontres de Chrétiens. Contexte et perspectives, questions, Note de François Becker, 1er février 2010 (mise à jour mai 2010)

Télécharger le document de 18 pages au format pdf ici : http://chretiens-liberte.effet-imedia.com/wp-content/uploads/Convergences-rencontres-chrétiens-Becker-2010.pdf